Producteurs locaux

🌾 Agriculteurs Locaux🚜

Xavier Laureau, Ferme de Gally


Emmanuel Baumann, Ferme du Trou d’Enfer


Alexandre et CĂ©cile Rueche, Ferme de Pontaly


🌿Passion et Fierté des Agriculteurs

« Il y a autant de manières de cultiver que de fermes » : c’est ce qui ressort des passionnants échanges avec nos trois agriculteurs : M. Baumann, M. Laureau et M. Rueche. À les écouter et leur rendre visite, il semble clair que l’espace et la manière dont ils l’occupent, le cultivent et l’aiment est le prolongement de leur personnalité.

Ils ont en commun la grande fierté de nourrir la Ville, l’amour de la terre et l’envie de le partager, l’émerveillement de la nature qui chaque année leur donne le bonheur de voir pousser des récoltes, de sa diversité et de ses aléas qui créent les surprises tellement porteuses de risques.

Ils ont en commun des histoires familiales agricoles qui remontent à plusieurs générations. Nous avons tous un ancêtre agriculteur, et eux sont les descendants d’une lignée toujours vivante, et se questionnent sur leur succession : ils voient loin car la terre est une responsabilité et un héritage qu’il convient de léguer en bon état, lourde responsabilité que celle-ci.


đź“Ť Enracinement et Travail

Leur enracinement dans le territoire est intercommunal car leurs terres agricoles s’étendent seulement en partie sur Bailly mais aussi sur plusieurs communes avoisinantes. Ils travaillent tous une partie de leurs terres en agriculture biologique et le reste en agriculture raisonnée. Longues heures de travail, obligation de diversifier, satisfaction d’être son propre patron mais mener de front l’administration, les champs, la prise de risque en investissement et en production, la maintenance des machines et des lieux de stockage : le métier est éminemment complexe, polyvalent et …satisfaisant.

Nos trois agriculteurs ont adapté leurs pratiques aux enjeux de cohabitation avec les citadins et travaillent différemment notamment le week-end pour essayer du mieux possible de ne pas gêner les promeneurs. Au travers de leurs histoires vous retrouverez les éléments qui ont fait l’histoire de notre pays, de notre terre, de nos agriculteurs si bien retracée dans le documentaire « Nous paysans » réalisé par Fabien Béziat et Agnès Poirier.


🍏 Devoir et Biodiversité

 

Accomplir son devoir : en tant qu’agriculteurs, nourrir leurs concitoyens avec des produits de qualitĂ© et prĂ©server par le travail des champs un cadre de vie pour tous.

Soigner la biodiversité : le passage en agriculture biologique y contribue mais Alexandre et Cécile vont plus loin en plantant des haies, en semant des jachères mellifères pour nourrir les abeilles, en semant des couverts végétaux pour la faune sauvage.


🏞️Préservation du Territoire Rural

La conservation du caractère rural de notre territoire : Alexandre et CĂ©cile sont particulièrement vigilants concernant le dĂ©veloppement des villes autour qui pourrait peser sur l’avenir rural du site. MalgrĂ© le fait que la Plaine de Versailles soit classĂ©e, le territoire est fragile. Or les usagers en sont nombreux. La plaine n’est pas seulement un magnifique lieu de promenade, c’est d’abord l’outil de travail des agriculteurs. Lorsqu’un chien court en plein champ, lorsque des promeneurs traversent les parcelles comme s’il s’agissait d’un jardin public, lorsque les vĂ©los ou les motos s’entraĂ®nent dans les cultures, c’est d’une part blessant de voir ainsi son travail dĂ©nigrĂ©, d’autre part, cela fait des dĂ©gâts sur la production et enfin cela dĂ©range les espèces sauvages qui y ont Ă©lu domicile et qui ont besoin de calme et de quiĂ©tude pour pouvoir s’y reproduire.

L’enjeu est donc de parvenir Ă  absorber la densification des villes sans dĂ©naturer la plaine en conservant la biodiversitĂ©, le charme de la promenade et un outil de production agricole dans lequel il reste possible de travailler sans augmentation des contraintes dĂ©jĂ  nombreuses qui pèsent sur le monde agricole. Car la ruralitĂ© fait pleinement partie de l’identitĂ© de notre territoire et il est important que ses habitants en aient totalement conscience : il conviendra donc de limiter la densification de nos villes de Bailly et Noisy pour limiter la modification d’infrastructures devenues progressivement insuffisantes.



Vente Ă  la ferme

Sur le mĂŞme sujet