Communiqué du maire du 30 avril 2021 – Vers un déconfinement progressif en quatre étapes

    Communiqué du maire du 30 avril 2021 – Vers un déconfinement progressif en quatre étapes

    Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé, dans un entretien à la presse régionale, un déconfinement en quatre étapes progressives, du 3 mai au 30 juin, conditionnées à la situation sanitaire dans chaque département.



    A Bailly :

    • réouverture des terrasses des restaurants « Le Pavillon de Bailly » et « Au petit Bailly »
    • réouverture de la bibliothèque
    • location des salles communales autorisées pour dix personnes maximum jusqu’au 30 juin, puis sans jauge

     

    A Bailly :

    • réouverture des restaurants « Le Pavillon de Bailly » et « Au petit Bailly »

    Ces mesures nationales pourront être tempérées par des « freins d’urgence » dans les territoires où le virus circule trop :

    • taux d’incidence supérieur à 400 infections pour 100 000 habitants ;
    • augmentation brutale du taux ;
    • risque de saturation des services de réanimation.

    L’ensemble de ces mesures seront précisées dans le cadre d’une « grande phase de concertation » (parlementaires, partenaires sociaux, professionnels des secteurs et élus des territoires) sur l’agenda et les protocoles de réouverture.
    Ce travail donnera lieu à une présentation en détail par le Premier ministre au cours de la semaine du 10 mai 2021.

     

    VACCINATION COVID :

    Les critères d’éligibilité évoluent chaque semaine :

    • Toutes les personnes 55 ans et plus peuvent se faire vacciner par un vaccin Jansen ou Astra-Zénéca auprès de leur pharmacien ou de leur médecin.
    • La mairie a déjà ouvert son fichier d’inscription aux personnes de 50 ans et plus pour le vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna) en centre de vaccination. La mairie dispose de places chaque semaine au centre de vaccination de Saint-Cyr-l’école. Pour cela, inscrivez-vous en mairie au 01 30 80 07 55 : le délai reste court.
    • Les personnes, quelque soit l’âge, ayant une hypertension artérielle, diabète, obésité, insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, cancer sont aussi invitées à s’inscrire en mairie 01 30 80 07 55.
    • La liste des personnes éligibles à partir du 1er mai :
      • les personnes âgées de 60 ans et + quel que soit leur état de santé, mais la mairie inscrit déjà sur sa liste d’attente les personnes de 50 ans et plus.
      • les personnes dites à très hauts risques de forme grave quel que soit leur âge (cf. liste ci-après) sur
        présentation d’une attestation établie par un médecin,
      • les personnes de 18 ans à 54 ans présentant des facteurs de comorbidité (cf. liste ci-après) sur
        présentation d’une attestation établie par un médecin,
      • les personnes de l’entourage des personnes immunodéprimés. L’entourage s’entend par les
        personnes majeures partageant le même foyer que le patient immunodéprimé. Pour se faire
        vacciner, ces personnes doivent se présenter avec une attestation émise par le médecin du patient
        immunodéprimé.
      • les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de la grossesse sur présentation d’un justificatif
        (déclaration de grossesse, compte rendu d’écho de datation ou écho de datation)
      • les professionnels de santé et assimilés quel que soit leur âge sur présentation d’un justificatif (carte
        professionnelle, bulletin de salaire, etc…) (cf. liste ci-après),
      • jusqu’au 21 mai, les membres des bureaux de vote et fonctionnaires communaux mobilisés pour le
        scrutin des élections à venir, quel que soit leur âge. Ces personnes vont se voir délivrer une attestation
        par les maires et pourront prendre rdv selon les modalités habituelles dans vos centres. Par ailleurs,
        des listes de ces personnes prioritaires seront élaborées par les communes d’ici au 21 mai. Après la
        date du 21 mai, si des listes n’ont pas été transmises, ces personnes reviendront dans le droit
        commun.

     

     

    Pour rappel, les patients à très hauts risques de forme grave sont ceux :

    • atteints de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par
      chimiothérapie,
    • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés, transplantées d’organes
      solides,
    • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques,
    • atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes,
    • atteints de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (voir la liste),
    • atteints de trisomie 21,
    • atteints de mucovisidose.

    Les facteurs de comorbidité sont :

    • Pathologies cardio-vasculaires :
      • hypertension artérielle compliquée (notamment complications cardiaques, rénales et vasculocérébrales),
      • antécédent d’accident vasculaire cérébral,
      • antécédent de chirurgie cardiaque,
      • insuffisance cardiaque ;
      • antécédents de coronaropathie.
    • Diabète de types 1 et 2 ;
    • Pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, notamment
      :

      • broncho pneumopathie obstructive,
      • insuffisance respiratoire,
      • asthme sévère,
      • fibrose pulmonaire,
      • syndrome d’apnées du sommeil,
      • mucoviscidose.
    • Insuffisance rénale chronique ;
    • Obésité avec indice de masse corporelle ≥30 ;
    • Cancer ou hémopathie maligne ;
    • Maladies hépatiques chroniques, en particulier la cirrhose ;
    • Immunodépression congénitale ou acquise ;
    • Syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;
    • Pathologies neurologiques :
      • maladies du motoneurone,
      • myasthénie grave,
      • sclérose en plaques,
      • maladie de Parkinson,
      • paralysie cérébrale,
      • quadriplégie ou hémiplégie,
      • tumeur maligne primitive cérébrale,
      • maladie cérébelleuse progressive ;
    • Troubles psychiatriques ;
    • Démence.

    Les professionnels éligibles à la vaccination en raison de leur activité sont :

    • Les médecins,
    • Les chirurgien-dentiste ou odontologiste,
    • Les sages-femmes,
    • Les pharmaciens,
    • Les préparateurs en pharmacie et préparateur en pharmacie hospitalière,
    • Les physiciens médicaux,
    • Les auxiliaires médicaux, aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers
    • Les infirmiers,
    • Les masseurs-kinésithérapeutes,
    • Les pédicures-podologues,
    • Les ergothérapeutes,
    • Les psychomotriciens,
    • Les orthophonistes,
    • Les orthoptistes,
    • Les manipulateurs d’électroradiologie médicale,
    • Les techniciens de laboratoire médical,
    • Les audioprothésistes,
    • Les opticiens-lunetiers,
    • Les prothésiste et orthésiste pour l’appareillage des personnes handicapées,
    • Les diététiciens,
    • Les aides-soignants,
    • Les auxiliaires de puériculture,
    • Les ambulanciers,
    • Les auxiliaires ambulanciers,
    • Les assistants dentaires,
    • Les ostéopathes,
    • Les chiropracteurs,
    • Les psychothérapeutes,
    • Les psychologues,
    • Les conseillers en génétique,
    • Les biologistes médicaux,
    • Les autres professionnels des établissements de santé et des établissements et services médicosociaux
      (les personnels employés par l’établissement et les personnels d’entreprises prestataires
      exerçant en continu au sein de l’établissement),
    • Les professionnels des résidences services,
    • Les professionnels des centres d’hébergement spécialisés pour les personnes atteintes de la Covid-19,
    • Les professionnels de l’aide à domicile et les salariés du particulier employeur intervenant auprès de
      personnes âgées et handicapées vulnérables (recevant l’APA ou la PCH),
    • Les prestataires de services et distributeurs de matériel intervenant au domicile des patients
    • Les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires,
    • Les étudiants et élèves en santé au contact des patients,
    • Les secrétaires médicaux en cabinet de ville et les assistants médicaux.
    • Les vétérinaires
    • Les taxis conventionnés avec l’assurance maladie
    • Les personnels des laboratoires de recherche publics travaillant sur le virus SARS-CoV2