Nuisances olfactives en provenance de Bio Yvelines Services

    Nuisances olfactives en provenance de Bio Yvelines Services

    Retrouvez les dernières informations sur le sujet des émanations olfactives en provenance de la plate-forme « Bio Yvelines Services », l’article issu du Parisien du 28 novembre 2017 et les communiqués municipaux sur le sujet :

     


    Actualité du 16 février 2017

    La Commune de Bailly a saisi le 25 octobre dernier les services de l’Etat pour procéder à un contrôle des activités de l’entreprise Bio Yvelines Services, au regard de l’importance et du caractère réitéré des émanations olfactives en provenance de la plate-forme. Les services de la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie en Ile-de-France (DRIEE) ont alors procédé à une inspection le 22 novembre, puis initié une démarche contradictoire avec l’entreprise. Les observations formulées par l’exploitant de la plate-forme n’ayant pas permis de lever les non-conformités constatées lors de l’inspection, un arrêté de mise en demeure a été pris à l’encontre de Bio Yvelines Services le 6 février dernier (cf. pièce annexée). L’exploitant dispose désormais d’un mois, à compter de la notification de cet arrêté, pour se mettre en conformité.

    La commune, qui souhaite voir ces problèmes d’émanations traités avec rigueur et rapidité, a organisé récemment deux réunions avec les présidents de résidences. Ces derniers ont ainsi pu échanger avec des représentants de Bio Yvelines Services, qui y était convoqués.

    L’équipe municipale, mobilisée sur le traitement des odeurs répandues sur la commune, sera ainsi amenée à communiquer régulièrement sur le sujet.

     


    Article du Parisien du 28 novembre 2017


    Communiqué du 17 novembre 2017

    Alors que les émanations olfactives en provenance de la plateforme de compostage de déchets verts se poursuivent, nous souhaitons partager avec l’ensemble des Baillacois notre détermination et notre entière mobilisation sur le sujet.

    L’implantation de cette entreprise sur notre territoire s’est faite en respect complet de la réglementation en vigueur, et même au-delà car nous avions soumis ce projet à la commission des sites classés. La préfecture avait également diligenté l’organisation d’une enquête publique. Pour autant, si les conditions d’exploitation semblaient alors garanties, force est de constater qu’elles sont aujourd’hui défaillantes.

    L’autorisation d’exploitation ayant été délivrée par les services de l’Etat, nous avons donc saisi ces derniers le 25 octobre dernier, pour contrôler les méthodes mises en œuvre et la validité des solutions présentées aujourd’hui par l’entreprise. La Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie est depuis chargée de traiter ce sujet. S’il est avéré que les méthodes annoncées ne sont pas respectées, ou qu’elles ne permettent pas de réduire ces émanations olfactives, des décisions importantes devront être assumées.

    Soucieux de défendre le cadre de vie des Baillacois, nous avions d’ores et déjà demandé l’interruption de l’activité sur une semaine complète et nous avons convoqué depuis une série de réunions techniques avec la société Bio Yvelines Services, qui s’est engagée à mettre des moyens supplémentaires en œuvre pour en finir avec ce problème d’odeurs. Lors de la dernière réunion à laquelle participait également un responsable des services de notre communauté d’agglomération (Versailles Grand Parc), la société a finalement reconnu une erreur d’appréciation dans le traitement des matières sur son site.

    Toutes les plaintes et questions adressées par les Baillacois ont naturellement été transférées à Bio Yvelines Services, qui s’est engagée – à notre demande – à y répondre directement, au moyen d’un numéro mis à disposition de tous (01 34 61 26 55).

    Notre objectif est double :

    • Régler définitivement ce problème d’émanations olfactives,
    • Et informer la population, en toute transparence, de nos demandes et des actions qui seront engagées.

    C’est dans ce sens que nous vous tiendrons régulièrement informés des avancées sur le sujet.


    Communiqué du 25 octobre 2017

    Suite aux émanations olfactives en provenance de la plateforme de compostage de déchets verts qui ont été l’objet de nombreux appels de votre part, nous avons alerté cette société à plusieurs reprises sur les désagréments perçus par les Baillacoises et Baillacois.

    Le 29 septembre, nous avons demandé à la société de Bio Yvelines Services d’arrêter l’exploitation pour une semaine, dans l’attente d’une proposition d’amélioration des procédés d’exploitation.

    Le 5 octobre, M. le Maire a convoqué l’équipe de Bio Yvelines Services pour leur demander de prendre les décisions qui s’imposent et de remédier à cette situation qui n’est pas supportable pour la population. La société s’est engagée à modifier les procédés dès la semaine suivante et à lancer une campagne de mesures d’odeurs par un bureau d’études indépendant.

    Le 18 octobre, suite à de nouvelles vagues persistantes de nuisances olfactives, une visite inopinée sur place sur le site a été entreprise par Madame Bancal, premier Maire-adjoint, accompagnée du Directeur général des services.

    Le 20 octobre, une réunion de crise a été organisée sur place à l’initiative de Monsieur le Maire, réunissant tous les acteurs (Ville, Intercommunalité et Bio Yvelines Services) afin d’une part de mieux comprendre les dysfonctionnements de l’exploitation et d’autre part d’obtenir des garanties tangibles sur la mise en place de solutions techniques et organisationnelles.

    De réelles mesures (changement de mode d’exploitation, embauche de trois agents supplémentaires, et achat de nouveaux matériels) ont été prises et déjà mises en œuvre mais les résultats mettront un peu de temps à être perceptibles d’autant qu’un volume résiduel de végétaux en cours de fermentation selon l’ancienne méthode reste encore à traiter et évacuer.

    Nous comptons sur ces mesures pour obtenir très rapidement une amélioration de la situation. A ces fins d’évaluation, une nouvelle réunion est organisée la semaine du 6 novembre.

    Nous suivrons ce dossier de manière quotidienne et vous informerons régulièrement.

    Dans cette perspective, vous êtes invités à consulter régulièrement notre site internet (www.mairie-bailly.fr) et notre page Facebook, ainsi qu’à vous inscrire à la newsletter de la commune – via notre site Internet – pour recevoir régulièrement ces informations.

    Soyez assurés de notre vigilance sur ce dossier.